Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Quad 18 Organisation
  • Quad 18 Organisation
  • : Le but de notre association est de mettre en avant tout le savoir faire et les compétences des Sapeurs-pompiers qui leurs sont propre , l'association est ouverte à l’ensemble des Sapeurs-pompiers de France et au corps Médical travaillant au sein d'une structure d'urgence (SAMU). A ce jour nous sommes au nombre de 40 membres répartis dans plusieurs départements de France, (38 Siège du Quad 18),(60,07,67 Antennes du Quad 18),45,42,43,57,01,67,69,07) .
  • Contact

Profil

  • association quad 18 organisation
  •  Président de L'Association QUAD 18 ORGANISATION.
Sapeur-Pompier volontaire dans la Loire (42).
  • Président de L'Association QUAD 18 ORGANISATION. Sapeur-Pompier volontaire dans la Loire (42).

Partenaires

         Jean Luc Durieux St Maurice l'Exil 

 

Texte Libre

Archives

/ / /



Journées des Chemins : préservons notre patrimoine !

Journées des Chemins
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PAYS ROUSSILLONNAIS

Zone Plein Sud    
Zone plein sud :  Présentation du projet « Green center » - parc commercial. 
   
La volonté de la commune de Salaise sur Sanne de développer son activité économique est inscrite dans son POS (Plan d’Occupation des Sols) et se traduit aujourd’hui par l’étude du projet « Greencenter, parc commercial et de loisirs » présenté par l’immobilière FREY.
 





 
L’actualité (état d’avancement, décisions…) concernant ce projet sera mise à jour régulièrement sur le site internet de la commune.
 
Jeudi 9 octobre se sont tenues deux réunions :
  • Présentation du projet aux commerçants du territoire
  • Réunion de la commission économie de la Communauté de Communes (CCPR) avec les 22 maires de la CCPR et les maires de St Clair et des Roches de Condrieu. 
Ces réunions ont lieu en présence de la CCPR, de la CCI (Chambre de Commerce et d'Industrie) du Groupe Frey et de l'aménageur du multiplexe.

Contexte 

La commune de Salaise sur Sanne, dans son Plan d’Occupation des Sols (POS) révisé et approuvé le 23 mars 2002 marque bien sa volonté de se donner la possibilité de développer de l’activité économique en faisant passer en partie Sud du territoire des terrains classés agricoles en zone à vocation économique et commerciale sur une superficie d’environ 25 hectares.
Il faut rappeler avec insistance que le territoire de la commune de Salaise sur Sanne est sérieusement grevé dans son potentiel d’exploitation puisqu’il est concerné à la fois par les Risques Technologiques Majeurs  et les risques naturels d’inondations.
En ce sens, le site dont il est question aujourd’hui, appelé « Plein Sud » est l’une des rares possibilités non seulement pour la commune, mais également pour la Communauté de Communes du Pays Roussillonnais (CCPR), de développer une activité commerciale au Sud du territoire.
A l’heure où les ressources de Taxe professionnelle sont fragilisées parce que l’activité de l’industrie chimique est de plus en plus incertaine (la CCPR l’a expérimenté brutalement cette année), créer de la richesse en diversifiant les modes d’activité économique devient l’un des objectifs essentiels de la CCPR.

Aujourd’hui, la décision d’autorisation du projet « Green Center, Parc commercial et de loisirs » passe par son inscription dans le SCOT (Schéma de Cohérence Territorial)…
Le SCOT, qu’est-ce que c’est ? C’est un document de planification créé par la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU) en décembre 2000. Il constitue un document de référence pour tous les autres documents d’urbanisme qui doivent lui être compatibles (Plans d’occupation des sols, Plans locaux d’urbanisme …)

Le projet : le concept « Green Center »
En 2007/2008 la commune et la CCPR ont reçu plusieurs développeurs / investisseurs / aménageurs intéressés par le site Plein Sud. L’immobilière FREY a retenu l’attention des élus notamment grâce à son concept « Green Center ». « Green Center » se définit comme « une nouvelle nature de parc commercial prenant l’écologie comme thème fondateur » qui trouve sa véritable illustration dans les jardins d’eau, cœur du parc commercial, source à l’origine de ce nouveau lieu de destination.
Soulignons que les volontés d’imagination architecturale et paysagère du projet, son ambition environnementale et urbaine d’innovation commerciale seront formalisées dans une charte entre la commune, la CCPR et l’aménageur, engageant ce dernier.

Le potentiel de développement économique du territoire de la CCPR est prometteur. La ZIP fait l’objet d’études sérieuses d’implantation comme par exemple la demande du Port de Barcelone. Ses atouts (multimodalité) en font un site unique susceptible d’accueillir entre 1 500 et 3 000 emplois.

 

 

 

Samedi 2 août 2008

Nous vous invitons à consulter ces quelques articles :
"Deux études de la Criirad ont mis en évidence des pollutions "
Une première étude a été réalisée par le laboratoire de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité), à la demande de l'association environnementale Aire, à partir de prélèvements effectués en juillet et août 2000. Cette étude s'est faite avec le soutien financier du conseil général de l'Isère, et des communes de Roussillon, Péage-de-Roussillon, Saint-Maurice-l'Exil, Salaise-sur-Sanne, Les Roches-de-Condrieu, Condrieu, Saint-Appolinard et Sablons. Elle portait sur le contrôle de la radioactivité des sédiments et plantes aquatiques du Rhône, en amont et en aval du CNPE (Centre nucléaire de production d'électricité) de Saint-Alban / Saint-Maurice. Elle a mis en évidence une "pollution par l'uranium au droit du site chimique des Roches-de-Condrieu", la "présence de césium 137 et cobalt 60 dans les sédiments du Rhône", l'"impact des rejets radioactifs liquides de la centrale Saint-Alban dans les plantes aquatiques", et la "présence chronique d'iode 131 dans les plantes aquatiques".

La Criirad a demandé une diminution des rejets radioactifs

En avril 2004, une deuxième étude de la Criirad a été rendue. Réalisée toujours à la demande de l'association Aire, elle a été financée cette fois-ci avec le soutien du conseil régional Rhône-Alpes, le conseil général de l'Isère et les communes de Salaise-sur-Sanne, Roussillon, Péage-de-Roussillon, Condrieu, Saint-Maurice-l'Exil et Saint-Appolinard. Il s'agit d'une étude préliminaire de l'impact des rejets de tritium et carbone 14 du CNPE de Saint-Alban / Saint-Maurice réalisée sur le terrain entre mai et septembre 2003. Dans ses conclusions et recommandations, la Criirad a souligné l'"importance du tritium et du carbone 14", et ses "incertitudes sur les conséquences sanitaires de l'incorporation du tritium et du carbone 14", des "lacunes concernant l'auto-surveillance d'EDF", des "lacunes concernant les suivis radioécologiques effectués par l'IPSN" (devenu IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire). Elle a également recommandé "une diminution des rejets radioactifs".
Des études qui apportent de l'eau au moulin de Jean Pertuis : «Si ces études n'avaient pas eu lieu nous n'aurions jamais connu la pollution par l'uranium au site des Roches (pollution résorbée maintenant), commente-t-il, la Criirad recherchant la radioactivité quelque soit son origine. Ces rapports ont été remis à EDF qui n'a jamais apporté de réponse. Aujourd'hui encore, nous ne connaissons pas les réponses d'EDF aux recommandations de la Criirad


Partager cette page

Repost 0
Published by