Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Quad 18 Organisation
  • Quad 18 Organisation
  • : Le but de notre association est de mettre en avant tout le savoir faire et les compétences des Sapeurs-pompiers qui leurs sont propre , l'association est ouverte à l’ensemble des Sapeurs-pompiers de France et au corps Médical travaillant au sein d'une structure d'urgence (SAMU). A ce jour nous sommes au nombre de 40 membres répartis dans plusieurs départements de France, (38 Siège du Quad 18),(60,07,67 Antennes du Quad 18),45,42,43,57,01,67,69,07) .
  • Contact

Profil

  • association quad 18 organisation
  •  Président de L'Association QUAD 18 ORGANISATION.
Sapeur-Pompier volontaire dans la Loire (42).
  • Président de L'Association QUAD 18 ORGANISATION. Sapeur-Pompier volontaire dans la Loire (42).

Partenaires

         Jean Luc Durieux St Maurice l'Exil 

 

Texte Libre

Archives

22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 13:14

La capitale veut réduire les émissions de particules fines et de CO2. Elle va tester à partir de fin 2011 un dispositif proposé par le ministère de l'Ecologie.

 

Pour le filtrage, des systèmes de vidéosurveillance pourraient permettre de contrôler les accès. Le comité étudie aussi la mise en place d'une pastille verte. (AFP) Pour le filtrage, des systèmes de vidéosurveillance pourraient permettre de contrôler les accès. Le comité étudie aussi la mise en place d'une pastille verte. (AFP)

Dans le cadre de la loi Grenelle II pour améliorer la qualité de l'air, le ministère de l'Ecologie a retenu cinq agglomérations qui vont expérimenter les "zones d'action prioritaires pour l'air" (Zapa), des zones où "l'accès aux véhicules contribuant le plus à la pollution atmosphérique sera limité, voire interdit", explique Le Parisien mercredi 22 décembre.  Avec Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand et Aix, Paris se prépare donc à tester le dispositif d'ici fin 2011 l'interdiction de circulation aux vieux diesels, ainsi qu'aux 4X4, pour la capitale. "Nous avons décidé qu'il fallait aussi en profiter pour réduire les émissions de CO2. Nous visons donc aussi les grosses berlines et les 4X4", a précisé Denis Baupin, adjoint chargé du développement durable.

Le but d'une Zapa est d'abord de réduire les émissions de particules fines particulièrement nocives pour la santé. "C'est un enjeu de santé publique: la pollution de l'air diminue l'espérance de vie de 9 mois pour chaque Français et l'exposition aux particules fines causerait 40.000 décès chaque année", explique la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet.


Comité de pilotage

Pour Paris, le quotidien précise le détail du dispositif avec la mise en place d'un comité de pilotage réunissant la mairie, les communes limitrophes, le Conseil régional et la préfecture de police. L'une de principales missions sera de définir la zone concernée. "Les voitures ne seront pas les seules concernées. Nous réfléchirons aussi à un dispositif pour les camions en distinguant ceux qui ne font que transiter par l'Ile-de-France de ceux qui desservent et livrent la région."

Dans leur dossier de candidature, les collectivités ont proposé quelques dispositifs à étudier dans le cadre de cette expérimentation, comme "interdire aux véhicules les plus polluants le périmètre de la Zapa (...) en fonction de l'âge des véhicules", "affecter davantage la voirie aux modes de déplacement les moins émetteurs (vélo, transports en commun, covoiturage)" ou "optimiser les livraisons de marchandises", précise le communiqué
Quant au filtrage, des systèmes de vidéosurveillance pourraient permettre de contrôler les accès. Le comité étudie aussi la mise en place d'une pastille verte.

Repost 0
Published by association quad 18 organisation - dans Coups de gueule
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 16:21

mini atv

On en serait vulgaire ! Mais comment le dire, le re-dire, le re-re-dire ?? L’accident de ce week-end dans les Ardennes sur une mini moto est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! Que ce soit une mini moto ou un mini quad c’est la même chose : METTRE UN CASQUE !

Que Dylan, du haut de ses 4 ans repose en paix, mais que le drame qui l’a emporté serve de leçon une bonne fois pour toute, par pitié.

Repost 0
Published by association quad 18 organisation - dans Coups de gueule
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 17:39



Suite à la sortie de la revue « Les Sapeurs-Pompiers de l’Isère » où l’on peut retrouver un article sur une sortie Quad que le CIS du Péage de Roussillon a effectué chez Quadrome Evasion, il est bon de noter que la photo de groupe au bas de la page a bien été prise le jour de cette randonnée

On retrouve également une photo du Quad 18 Organisation prise lors de la fête de la moto de Serrières où il présentait les gestes qui sauvent, les risques domestiques, la sécurité routière et la campagne sur les Sapeurs-Pompiers

La photo qui figure en haut de page est celle réalisée pendant la course de côte de Taulignan du Team Quad 112  représentant  l’association.

 

A aucun moment cet article parle de l’association « QUAD 18 ORGANISATION ».

 

Est-ce un oubli de la rédaction ? !!!!!!

 

A suivre ………

Repost 0
Published by association quad 18 organisation - dans Coups de gueule
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 12:46


L’entraide chez les sapeurs-pompiers est vraiment en perte de vitesse
.

Bien sûr je parle de ce que je connais : c’est à dire le département de l’Isère.

 

Notre association a beau communiquer par l’intermédiaire de la presse écrite (Le Sapeur-Pompier magazine, le Dauphiné) et le blog de l’association mais en même temps notre état major nous ignore, je trouve cela décevant.

Alors pourquoi recevons nous des messages de soutien par rapport à l’activité de notre association, des demandes de pilotes Quad du 83 et 26 pour participer avec le Team à des courses.

 

Bien sûr vous vous posez la question : pourquoi je vous raconte cela ?

 

Je viens de me rendre compte que sur le calendrier départemental des stages de l’Isère pour l’année 2009, figure plusieurs dates de formations à la conduite du Quad, sachant que je m’étais proposé pour apporter mes connaissances techniques sur la conduite de cet engin.

 

Alors dans quel but notre département agit il ?

 

Pour nous Asssociation Quad 18 Organisation, il n y en a qu’un : c’est celui de transmettre nos connaissances, de partager notre passion, c’est pour cela que l’association a été créée,  mais dans aucun cas il ne sera d’ordre financier.

Repost 0
Published by association quad 18 organisation - dans Coups de gueule
commenter cet article
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 14:28

LAGORCE (ARDECHE)
Un chasseur tue un vététiste de 24 ans

 

C'est le royaume des grands espaces. 7000 hectares ! A portée de main de la réserve naturelle des Gorges de l'Ardèche, le secteur de la Dent de Rez est d'une beauté sauvage avec ses pins, sa garrigue, son calcaire. La zone est classée Natura 2000. Elle se situe sur la commune de Lagorce. C'est la première commune d'Ardèche, en superficie. La troisième de France. Les adeptes de la marche, du VTT, trouvent là, à deux pas de la vallée du Rhône un fabuleux terrain naturel de découverte. Si ce n'est pas la grande foule qui fréquente le secteur, il est très attractif.
C'est aussi le royaume du sanglier qui a trouvé un milieu particulièrement propice à sa prolifération. Au point que la "cohabitation" avec les paysans, les viticulteurs de la région se passe désormais plutôt mal. Certains en ont "ras le bol" de cet animal, ses dégâts aux cultures et l'expriment avec force.

Une "remise en situation" aujourd'hui

L'animal mythique contribue à une certaine "notoriété" de l'Ardèche. Comme en témoigne le développement des "chasses privées" devenues majoritaires en France. C'est l'inverse du système des Associations communales de chasse agrées (ACCA). On vient de partout, des villes, chasser en Ardèche quand on dispose de moyens.
C'est dans ce cadre, sur une chasse privée sur un territoire situé entre Lagorce et Vallon-Pont-d'Arc que s'est noué hier après-midi un incommensurable drame. Alors qu'il faisait du VTT avec un ami, Fabio Butali a été atteint par une balle dans le dos. Ils se trouvaient sur un chemin carrossable. Celui qui relie les Hellys à Gogne et qui poursuit jusqu'à Gras. Le drame s'est déroulé après la ferme de Mézenc.
Les sapeurs-pompiers de Saint-Remèze sont parvenus sur place une vingtaine de minutes après l'alerte. L'hélicoptère du samu 30 était dépêché sur les lieux. Fabio Butali a perdu la vie sur place.
Le Procureur de la République Christophe Raffin était hier sur les lieux. Seule certitude l'alcoolémie s'est révélée négative chez le chasseur. Agé d'une cinquantaine d'années, demeurant Pierrelatte, celui-ci a déclaré avoir manqué un sanglier. Et cette balle aurait atteint le vététiste. Le tir fut direct, la balle n'a pas ricoché. Pour le reste, les investigations notamment techniques doivent se poursuivre. Une "remise en situation" doit avoir lieu aujourd'hui. Pour comprendre ou tenter de comprendre comment une vie a été fauchée nette. Cette "première" ne devrait pas manquer de faire réagir ; jusqu'ici les accidents mortels de chasse en Ardèche n'avaient concerné que des chasseurs. Désormais, la question du partage de l'espace naturel est posée avec acuité.


ACCIDENT DE CHASSE A LAGORCE
Décès du vététiste : une « imprudence » mortelle du chasseur

      

«Imprudence ». Le mot revient dans la bouche de Christophe Raffin. Le procureur de la République de Privas était hier à Lagorce. Sur le terrain de l'accident mortel de chasse survenu dimanche. Fabio Butali, vététiste de 24 ans, s'est écroulé, atteint d'une balle tirée par un rabatteur pierrelattin d'une cinquantaine d'années. Cette "remise en situation" était destinée à « voir si les déclarations du chasseur sont en concordance avec les conclusions du médecin légiste » indiquait le magistrat. Imprudent, donc, l'angle de tir, relève-t-il notamment. Le chasseur se trouvait de « 20 à 21 m » de la victime, légèrement en contrebas de celle-ci. Il l'a atteinte sur le flanc, au niveau des lombaires, soit « à 1,20 ou 1,30 m de haut ». Le tir n'a donc pas été "fichant", contrairement aux règles de sécurité, mais droit. Et en direction du chemin sur lequel circulaient la victime et -devant lui- son compagnon de randonnée, de surcroît.

Cohabitation en question

L'auteur du coup fatal dit avoir aperçu un sanglier. Il affirme ne pas avoir entendu les vététistes, sans doute parce que les chiens aboyaient. L'homme connaissait bien les lieux. Une chasse privée où des battues sont régulièrement organisées. Au vu des constatations opérées hier, la garde à vue du tireur pierrelattin a été prolongée. Il sera présenté au juge cet après-midi et devrait être mis en examen pour homicide par imprudence.
Ce dramatique accident pose avec acuité la question de la cohabitation entre les chasseurs et les autres usagers de la nature. C'est la première fois en Ardèche qu'un non-chasseur en est la victime. Sur le chemin qui traverse la chasse privée, des panneaux annoncent qu'une battue est en cours. Au moins du côté route départementale 4, qui mène de Vallon-Pont-d'Arc à Saint-Remèze (les vététistes venaient dans l'autre sens, côté Dent de Rez). Le Domaine du Mézenc est au coeur de l'immense territoire de garrigue dominé par la Dent de Rez. Une zone sauvage propice à la randonnée. Hier (lire par ailleurs), chacun s'accordait sur la nécessité d'une rapide réunion entre les différents protagonistes. Pour que plus jamais, le plaisir d'une balade ne s'achève par le deuil de toute une famille.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------    
       
Ces traditions de merde


Ils aiment le pouvoir d’arrêter la vie dans son élan, d’un coup, quand ils l’ont décidé. L’animal est encore plus soumis et inférieur quand il est mort et ressemble à un objet, avec des gouttes de sang sur sa fourrure ou ses plumes, comme nous le démontrent avec insistance tous ces tableaux obscènes qu’on nomme justement « nature morte ». La bête sauvage perd alors son côté mystérieux et sa liberté insolente, et cesse d’être intéressante pour le chasseur puisqu’elle ressemble une fois morte à n’importe quel animal d’élevage. C’est le côté sauvage indomptable qui à la fois plaît et inquiète. C’est plus amusant de tuer un sanglier en montagne que d’égorger un poulet dans sa cave. L’animal sauvage se défend, il se cache, il peut s’échapper et peut même s’avérer menaçant (sanglier ou cerf), il représente une liberté à détruire et dominer. Tandis que pour eux, le canard de basse-cour est déjà un objet, une simple machine sans intérêt autre que le profit, incapable de se défendre et de s’échapper. Peut-être que les chasseurs en veulent aux animaux sauvages, ces derniers sont libres alors que les préhommes ont dû renoncer à leur liberté pour être un sujet fonctionnel de la « société ». En chassant, ils espèrent conjurer leur déchéance et leur statut d’esclave volontaire. En forêt avec leur flingue ou sur l’océan avec leur canne sportive, ils ont l’impression d’être libres quelque temps (un peu comme les excités du volant qui se défoulent sur les routes en sortant du boulot). En tuant du sauvage, ils s’affirment, ils tentent d’affirmer leur liberté en détruisant celle des autres. Comme les chasseurs d’antan, ils espèrent naïvement et inconsciemment que la liberté de l’animal passera en eux ? On retrouve là les mythes de la nature pure et du retour au paradis perdu. Dans nos pays riches, on chasse pour se faire plaisir. La peur, la souffrance et la mort des animaux sauvages traqués, blessés et abattus comptent pour du beurre. Les chasseurs ont simplement différentes manières d’envisager et de pratiquer la chasse : plus ou moins sordide, plus ou moins meurtrière, plus ou moins « écologique » ou technologique... Ces « modes » ne sont pas dus au souci qu’ils auraient pour les animaux, mais simplement issus des traditions et conceptions locales.
Dans le fond, ils s’agit toujours de se faire jouir en affirmant violemment sa soi-disant supériorité, de se rassurer sur sa virilité et sur sa séparation d’avec le monde animal.
Repost 0
Published by association quad 18 organisation - dans Coups de gueule
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 15:37

La famille des quadeurs encore en deuil

 

 

 

 

Chers membres et amis (es) quadeurs,


La famille des quadeurs est, une fois encore, en deuil,

Suite au décès « accidentel » de Grégory BERNARD lors d’une randonnée en quad, la FFQ tout entière souhaite présenter ses sincères condoléances à ses proches, joignant ses pensées aux leurs dans ce douloureux moment.

Sans se substituer aux autorités compétentes pour mener l’inévitable enquête qui suivra ce triste fait, nous espérons fermement qu’il ne s’agit pas là d’un énième attentat contre le monde motorisé, la presse s’étant faite trop souvent (une seule fois est déjà trop en la matière) l’écho de telles pratiques aux quatre coins du territoire. Si c’était le cas, il s’agirait alors d’un acte d’une gravité extrême qui ne saurait mériter aucune tolérance de la part de la justice.

Samedi, un homme a perdu la vie, une famille est maintenant en deuil de son fils unique. Qui ou quoi pourrait réparer cela ? Que vaudront tous les mots de réconfort pour une si terrible et irrémédiable perte ?

Quoi qu’il en soit, nous nous montrerons solidaires de la décision de la famille en nous portant partie civile à ses côtés si elle saisit les instances judiciaires. Nous nous mettons aussi à ses côtés s’ils souhaitent avoir accès aux conseils juridiques de la FFQ.

Nous allons aussi intervenir rapidement et fermement auprès des ministères compétents pour demander la normalisation des interdictions matérialisées sur les domaines privés afin que les chaînes ou câbles ne deviennent plus des « armes par destination » et se trouvent légalement et définitivement bannis des chemins, quels qu’ils soient.

Nous suivrons cette triste histoire de près et tiendrons nos membres informés des suites de cet acte prémédité ou non… mais qui a causé la mort d’un homme, qu’il fut quadeur, marcheur, vttiste, motard, cavalier n’entre pas en ligne de compte et ne change rien à la gravité des faits, de leurs volontés de nuire et de leurs tristes résultats.

Être fédérés et solidaires prend là toute sa dimension : nous sommes unis pour partager le meilleur, mais surtout pour combattre le pire, l’inacceptable. Notre combat sera sans répit pour faire changer les choses : que tous les plus hauts élus de l’etat en soient persuadés, notre volonté et notre détermination seront sans faille.

Fermons cette triste information par une nouvelle pensée solidaire de la peine des proches de Grégory et souhaitons que son nom ferme la liste des exactions commises à l’encontre de ceux qui souhaitent vivre simplement et de façon citoyenne leur passion.

Pour l’ensemble de la FFQ, Alain Choiselat.

Repost 0
Published by association quad 18 organisation - dans Coups de gueule
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 13:53
Ce dimanche 27 avril 2008, 200 personnes se sont rassemblées sur les lieux du drame pour honorer la mémoire de Frédéric, mais aussi crier leur colère.

Le 30 avril 2006, Frédéric trouvait la mort en percutant à moto un câble insidieusement tendu en travers d’un chemin, visiblement ouvert à la circulation publique, sur la commune d’Assas (Hérault). À l’appel du moto-club MotoCHU34 , de la Fédération Française des Motards en Colère de l’Hérault et du CODEVER, un long cortège de motards, de vététistes, de cavaliers et de 4x4 a rejoint les lieux du drame par les petites routes et les chemins. Apportant leur soutien à la famille et aux amis, les adeptes des loisirs verts ont rendu hommage à la mémoire de Frédéric.

« Cela pourrait être demain n’importe lequel d’entre vous ».
C’est en ces termes que sur place le père de Frédéric a invité les enduristes et les vététistes à la plus grande prudence, tandis que les circonstances du drame étaient rappelés à l’assistance. De l’avis générale des pratiquants, la campagne anti-loisirs motorisés orchestrée ces dernières années n’est pas étrangère à ce type d’« accident », malheureusement en nette recrudescence (voir contexte). Et de citer les
« battues aux motorisés » et autres « chasses aux moteurs », organisées par l’ONF et l’ONCFS, et vantées par les journaux locaux. Autre triste exemple : l’appel, lancé par une certaine association écologiste radicale, à dénoncer systématiquement les randonneurs motorisés se promenant sur les chemins !

Qualifiés par la circulaire Olin de « dangers pour les autres usagers », les adeptes des loisirs verts motorisés sont en réalité des victimes de cette intolérance crasse et d’une désinformation systématique les faisant passer pour des délinquants. Comme le rappelle Marin, co-organisateur de la manifestation : « Comme tous les français, nous utilisons des véhicules homologués, immatriculés, assurés, pour lesquels nous possédons un permis et payons des taxes. En conséquence, se promener sur les chemins ouverts à la circulation publique est légal et doit se faire librement et en toute sécurité. C’est une liberté constitutionnelle essentielle de notre démocratie ! »

« Nous attendons avec impatience le procès en appel ».
Le 21 novembre 2007, le poseur du câble a été condamné à 8 mois de prison avec sursis par le Tribunal Correctionnel de Montpellier. Peine qui semble bien dérisoire... Le procureur, convaincu de l’entière responsabilité du prévenu, avait requis 12 mois de prison avec sursis et 1500 € d’amende. Il a logiquement fait appel de la décision. En attendant cette suite, la famille et les organisateurs du rassemblement remercient l’ensemble des participants et appellent les usagers de la nature à faire preuve de tolérance.

 

 


Le contexte
En décembre 2004, Bernard Pascual (enduriste, 14 participations au Dakar) décède en heurtant des barbelés posés dans un chemin près de Perpignan. Depuis la parution de la circulaire Olin le 6 septembre 2005, la propagande anti randonnée motorisée n’a cessé de diaboliser les pratiquants, entrainant une nette recrudescence d’accidents graves, parfois mortels : septembre 2005, dans l’Oise, un enduriste est gravement blessé par un câble tendu en travers d’un chemin ; 30 avril 2006, décès de Frédéric Federici ; juin 2006, un enduriste est grièvement blessé par un barbelé dans les Alpes-Maritimes ; 14 juillet 2006, dans l’Yonne, le jeune Grégory B. décède en heurtant une chaîne tendue en pleine ligne droite dans la pénombre d’un bois ; avril 2007, un enduriste heurte des barbelés dans l’Aisne, il restera handicapé à vie ; mai 2007, en Haute-Loire, un enduriste est blessé par un barbelé, tandis qu’un piège identique est découvert par des vététistes dans un autre chemin non loin de là ; fin mai, c’est un jeune enduriste qui est victime d’un fil de fer dans l’Yonne ; et en juin, c’est un quadeur qui est victime d’un filin en nylon dans le Cher. Fin 2007, un enduriste de la Marne heurte un fil de fer tendu sans raison en pleine ligne droite, à hauteur de gorge. Par miracle, il est seulement légèrement blessé. Fin janvier 2008, un motard des Pyrénées Orientales est blessé par une chaine tendue sans précaution en travers d’un chemin régulièrement utilisé par des lycéens, en agglomération.
 
   
 
   
 
Repost 0
Published by association quad 18 organisation - dans Coups de gueule
commenter cet article
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 17:23

2)Un Sapeur-Pompier sans sa tenue est t’il toujours un pompier ?
En civil garde t’il toujours cette envie de servir ses concitoyens.
Pour moi, après 22 ans de service, je pense que cela est possible malgré beaucoup de changements notamment dans les nouvelles recrues.

 

Malgré tout pour l’avenir de cette grande famille que sont les Sapeurs-Pompiers, il faudra

continuer à mettre en valeur cette image que tout le monde nous envie à travers le monde entier, d’hommes et de femmes courageux qui sont prêts à donner leur vie pour en sauver d’autres, car n’oubliez jamais, vous qui allez rentrer dans cette grande famille, peut-être qu'un jour, vous serez amenés à faire ce choix. 

 

Repost 0
Published by association quad 18 organisation - dans Coups de gueule
commenter cet article